Fayt-le-Franc

Village hainuyer situé à 22 km de Mons, sur la route de Dour à Bavay, à 5 km de Dour et 2 km d'Athis, latitude 50°21', longitude 3°46', altitude 122,68m (pied de l'église), superficie de 292 ha.

Une sépulture gallo-romaine y a été trouvée près du Bois de Rampemont, au nord-ouest du village.
La seigneurie principale a appartenu à la famille des comtes de Hainaut, puis à celle de Hénin-Liétard de Boussu. En 1544, le comte Jean de Boussu la céda avec celle de Wasmuel à l'abbaye de Saint-Ghislain, en échange du bois de Boussu qui était la propriété de l'abbaye.
Il existait une autre seigneurie, celle de Rampemont, sur les territoires de Fayt-le-Franc, Montignies-sur-Roc et Onnezies. La seigneurie de Rampemont relevait de la commanderie du Piéton.
La charte-loi de Fayt-le-Franc fut renouvelée en 1523 par Philippe de Clèves, seigneur de Ravestein.
Sur son territoire fut construit le château-ferme de Rampemont.

Au spirituel, Fayt-le-Franc ne formait qu'une paroisse avec Athis, faisait partie du décanat de Bavay dès le XIIème et était pourvue d'une église au XIVème. Celle ci fut détruite par un incendie fin du XIIIème et reconstruite dans le style classique.

Comme pour les autres localités des Hauts Pays, Fayt-le-Franc est essentiellement à vocation agricole.
Il y eut peu d'industries : briqueteries, saboteries et une marbrerie encore en activité.

La construction du chemin de fer vicinal fin du XIXème favorisa les communications avec le Borinage.

Depuis 1977, Fayt-le-Franc fait partie de l'entité des Honnelles.

Population
1801 1846 1910 1961 1976
247 613 681 583 534

© Daniel Duprez (2008-2017)     Màj : 01/05/2017